Plan de sauvegarde de l’emploi 

 

 

 

 

Lors d’un PSE, les salariés concernés peuvent traverser une période de grande fragilité psychologique. En effet, un Plan de Sauvegarde de l’Emploi implique de quitter une entreprise dans laquelle le salarié travaille parfois depuis de longues années, un poste, un quotidien professionnel mais aussi une équipe, des collègues, de tourner une page sur une partie de sa vie.

Ce processus s’apparente à une forme de deuil et il n’est pas rare que cette étape transitoire s’accompagne de symptômes de type dépressif, de troubles anxieux, d’un sentiment de dévalorisation pouvant aller jusqu’à une perte d’estime de soi. Cela débute souvent par de l’étonnement, de la sidération ou de l’incompréhension. Puis, vient la colère, le besoin de rechercher un coupable. Il peut également arriver que certains soient dans le déni de la situation et ne réalisent leur départ que le jour J.

Faire face à un reclassement ou à son licenciement confronte le salarié à des changements importants dans ses repères professionnels. Pour s’y adapter, un temps de restructuration psychique est nécessaire mais cela peut être douloureux et parfois long.

Par ailleurs, avant la fin effective de leur activité, les personnes concernées par un PSE doivent gérer une période tout à fait paradoxale et potentiellement anxiogène : comment rester investi dans son travail, terminer les dossiers et projets en cours, former celui qui reprendra leurs tâches, dans une entreprise que l’on doit se préparer à quitter ?

 

Dans ce contexte, l’accompagnement psychologique des salariés est un outil précieux permettant de soutenir leurs ressources internes afin de traverser cette difficile transition et de pouvoir se projeter dans un autre avenir professionnel.

De plus, lors d’un PSE, c’est l’ensemble des salariés de l’entreprise qui doit faire face à un réaménagement psychique important. En effet, les salariés dont les postes sont préservés, peuvent aussi se trouver soumis à des difficultés qui doivent être prises en compte : se séparer des collègues licenciés, la culpabilité d’être un « survivant », la réorganisation de l’entreprise, la réattribution de certaines tâches/fonctions, l’insécurité liée à la peur de perdre un jour son emploi, …

Il est ainsi pertinent d’étendre le dispositif d’accompagnement psychologique à tous les salariés de l’entreprise. Celui-ci assure une fonction structurante, un repère fixe, un espace neutre de libération de la parole et d’élaboration de la pensée.

 Accompagner le changement pour maintenir la motivation et l’implication du salarié et ainsi préserver la productivité de l’entreprise.

 

Les modalités d’intervention proposées sont :

  • 1 – Permanence téléphonique

Accessibilité simple et extrêmement souple pour tous les collaborateurs qui peuvent contacter la permanence à un moment propice pour eux.

Elle permet, pour le collaborateur en difficulté, un échange avec un psychologue apportant déjà de la contenance et pouvant aboutir à de premières préconisations par rapport à sa situation. La permanence permet également d’évaluer la nécessité d’un autre mode d’intervention.

  • 2 – Permanences sur site

L’objectif de la permanence psychologique sur site est de donner aux salariés un accès simplifié à un accompagnement psychologique pour faire face à leurs problématiques. Ce dispositif facilite la proximité et la confiance nécessaire dans un moment troublé. Les salariés peuvent ainsi exprimer leurs ressentis et engager un travail vers le changement.

Le psychologue pourra intervenir sur la durée, avec un rythme, une fréquence et une volumétrie de permanences définis en amont ou intervenir de façon plus ponctuelle. La présence du psychologue est ajustable aux besoins de l’entreprise.

  • 3 – Entretien en cabinet

Pouvoir proposer à ses collaborateurs un accompagnement psychologique individuel en cabinet libéral poursuit le même objectif : favoriser la continuité de leur activité professionnelle dans les meilleures conditions possibles. En effet, les événements spécifiques de la vie de l’entreprise ou les transformations majeures, sont souvent source d’inquiétude ou d’angoisse pour les salariés s’ils ne sont pas suffisamment accompagnés.

  • 4 – Groupe de parole et ateliers

Le groupe de parole permet aux équipes de partager et d’exprimer leurs troubles dans un cadre de respect et de confidentialité entre les participants. Il est parfois difficile sur un plan individuel de solliciter de l’aide ; le groupe de parole permet alors de faciliter ce premier contact avec le psychologue et d’amorcer une demande d’accompagnement. Par ailleurs, il permet également de renforcer la cohésion et le soutien mutuel entre les collaborateurs.

La mise en place d’ateliers est une modalité un peu différente en cela qu’un thème prédéfini est proposé pour ce temps d’échange. Généralement, il est intéressant de travailler autour de la gestion des émotions et plus particulièrement du stress, de l’anxiété. Ce sera alors l’occasion pour les collaborateurs d’exprimer leurs ressentis et d’acquérir des outils d’auto-régulation.

Portrait Emilie Senez PSy Es

Emilie SENEZ

Psychologue

Nous contacter

Pour tout renseignement complémentaire, merci de remplir le formulaire de contact ci-dessous.

RGPD

06.95.04.24.06

5 boulevard de Trèves 57070 METZ

contact@emiliesenez-psychologue.fr